La grande distribution pousse la consommation durable

Publié le par GEA Environnement

developpement-durableDepuis deux ans, les enseignes de la distribution réunies au sein de la Fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution se sont mobilisées pour réaliser les engagements pris avec la signature de la convention d’engagement dans le cadre du Grenelle. La FCD et le ministère du Développement Durable ont dressé le bilan, de grands progrès ont été réalisés comme vous pouvez le voir ci dessous.

Les lampes fluo-compactes représentent 25% du marché, cela grâce aux efforts promotionnels des distributeurs et au retrait progressif des ampoules à incandescence.

Augmentation des ventes de 10% en 2009 des produits porteurs de l’écolabel français ou européen, ces produits ont été davantage référencés en magasin.

Le nombre de sachets plastiques donnés en caisse en magasin sont passés, au profit des sacs réutilisables, de 10,5 milliards en 2002 à moins de 1,5 milliard aujourd’hui, soit une baisse de 85%.

Les enseignes ont poursuivi leurs efforts en ce qui concerne l’allègement des emballages de leurs produits à marques de distributeurs.

le-bio-dans-la-grande-distribution-pourquoi-ca-marche.jpgLes produits issus de l’agriculture biologique ont connu comme pour l’année précédente une croissance annuelle de plus de 20. 

Les enseignes de la distribution contribuent de façon croissante au financement et à l’organisation des filières de collecte et de traitement des déchets ménagers : emballages ; équipements électriques et électroniques ; lampes ; piles ; papiers ; textiles, linge de maison et chaussures ; bientôt d’autres déchets encore

Les enseignes de la distribution cherchent en permanence à réduire l’empreinte environnementale de leurs activités. Leur consommation en énergie est en baisse et les émissions de CO2 liées au transport des marchandises est également en constante baisse. Enfin les distributeurs font de plus en plus appel aux énergies renouvelables.

Encore des efforts sont à faire mais la distribution étant directement liée au Développement Durable a un véritable impact sur les habitudes de consommations de leurs clients et sur leur changement de comportement. Reste à voir les impacts futurs de leurs engagements.

Publié dans Actualité

Commenter cet article

L'Epervier 20/11/2011 22:44

Grande cause et grand problème d'aujourd'hui. A bientôt

kerloen 15/07/2010 14:21


PS: Je ne dis pas ça du tout par franchouillardise, mais parce que du bio non local perd sa cohérence. Du coups, le produit est cueilli pas mur, évidemment le problème du transport, frigo, etc.


kerloen 15/07/2010 14:18


La stucturation de la filière par la porte grande distrib. abouti à mettre une telle pression sur les agriculteurs que le bio fini par se structurer comme le non bio, par spécialisation des
productions. Les carottes viennent d'Italie, les fraises d'espagnes, etc.
Ca en est arrivé à un tel point qu'on ne peut plus trouver une carotte bio française...


bizzie 09/07/2010 20:54


Tout est à revoir...
Certes, ces enquêtes, soulignent l'effort fait par ceux à qui on lance bien souvent la pierre, mais en fait, ns vivons dans une société de consommation,( voire de surconsommation dans certains
pays!...et qui - en plus - ne redistribuent pas forcément_quel gâchis!) où tout est régit par le business. La loi du fric, de l'image... le markéting pour paraitre attractif, séduisant...que de
concepts superflus et qui pourtant "marchent". (!?) ...Il faudrait redéfinir les valeurs...C'est pas une mince affaire, mais le tout, serait de se sentir concerné, et de s'impliquer, n'ayant comme
objectif que d'arrêter d'marcher sur la tête. ;)
...enfin, moi j'dis ça...en même temps, j'dis rien ! ^^


emile 20/05/2010 19:06


Prahlad Jani le yogi a trouvé la solution