Le football « durable »

Publié le par GEA Environnement

Voici un sport qui existe depuis plus d’un siècle et qui est sans doute le plus populaire du monde aux yeux de nombreuses personnes. Les salaires et les contrats publicitaires des joueurs et des entraîneurs du football européen représentent des sommes colossales. Donc ce milieu, le football, dispose d’une capacité financière très importante. Beaucoup de clubs et de joueurs font des actions pour la solidarité, (« zizou » et Ronaldo chez UNICEF par exemple), pour des associations caritatives. Par contre, nous constatons que peu d’actions sont engagés pour le développement durable ou l’écologie.

 

1_8f942b65e1e6a9c5510fc1efd90359bf_475.jpg

Certaines fois, on peut être surpris des actions des clubs et des instances du football. Par exemple, les intempéries neigeuses de cet hiver 2009/2010 ont bouleversés les calendriers des matches en France, et ce à tous les niveaux, qu’ils soient professionnels ou même amateurs. Mais certaines fois, les pelouses ont été chauffées comme lors du match de la coupe de France Stade Rennais-Caen qui a eu lieu le 9 janvier 2010, un acte pas très bon pour l’environnement. Quand on pense que certaines personnes en France n’ont pas les moyens de se chauffer…

 

 

Le Club de Grenoble, qui est en première division a déjà fait un pas vers le sport durable. Ils ont installés sur les toitures du stade 1000 m² de panneaux solaires photovoltaïque. Et la démarche ne s’arrête pas là, l’accès au stade est privilégié pour les transports en commun et les déplacements doux.

 

Des projets sont en cours et le fait de vouloir accueillir l’Euro 2016 dans notre pays ne pourrait que faire accélérer ce mouvement.

stade-des-alpes-copie-1 

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Warrance 14/03/2010 22:57


Il est vrai que le football professionnel génère des retombées financières énormes qui mènent à des décisions qui ne sont pas en faveur de notre environnement (choix de prendre l'avion pour des
raisons évidentes de temps, pelouses qui pour être entretenues nécessitent l'arrosage de grandes quantités d'eau,...). Évidemment, cela est dicté par des enjeux économiques proportionnels au trop
grand intérêt porté par ce sport.
Espérons que pour limiter la facture "écologique", l'Euro 2016 revienne à la France, dans l'optique d'avoir des stades plus respectueux de l'environnement.


vince 09/03/2010 10:00


moi j'te l'dis: le monde est complètement foot.


GEA Environnement 09/03/2010 15:35


Et oui, c'est normal, c'est le premier sport au monde.


Marcha 08/03/2010 23:40


Je n'étais pas au courant de ces informations. Chauffer un terrain pour jouer un match, qui aurait pu imaginer cela.
Il est vrai, comme tu le dis, que des sommes colossales sont en jeu.
Mais je crois que petit à petit les gens en viendront au énergies renouvelables et les déperditions d'énergie seront bientôt du domaine du "has been". Surtout qu'avec les nouvelles lois, un
logement mal isolé se vendra nettement moins bien, qu'un autre présentant toutes les innovations servant à économiser l'énergie.


GEA Environnement 09/03/2010 15:35


Je sais mais le football manque encore beaucoup de prise de conscience. Les gens ne sont pas encore prêt à affronter la vérité et à changer, il n'y a qu'a voir les supporters jeter les canettes.
Juste après le passage d'un match, on voit des tas de détritus . Celà est malheureux. Le stade du Real Madrid chauffe même les tribunes pour les supporters ainsi que la pelouse. 


hardy 08/03/2010 12:06


le stade de grenoble un bijoux pas encore fini
toujour un manque en therme de capacite
d ailleurs ce stade a vocation de devenir a plus ou moins long therme un stade de 28 000 places qu est ce qui attende


GEA Environnement 09/03/2010 15:32



Très intéréssant, 28 000 places cela va en faire du monde. Il faudra beaucoup de travail pour rendre durable tout ça!

Comme tu l'as dis le stade de grenoble est un bijoux mais pas encore fini!