Les années 80, le rapport Brundtland jette les bases du développement durable

Publié le par GEA Environnement

affiche28.jpg

Certaines de ces idées ont été reprises dans le cadre du rapport Brundtland en 1987 (et lors de la Conférence de Rio en 1992). Maurice Strong (secrétaire général de la Conférence de Stockholm) lance pour la première fois le terme d’éco-développement, terme remplacé par l’expression de Sustainable development. 

     La stratégie mondiale pour la conservation (UICN, 1980) au début des années 80 est à l’origine de l’expression du développement durable. Le développement durable est présenté comme un cadre théorique et pratique à l’usage des pouvoirs publiques, des praticiens du développement  liée au développement de la société ce qui a pour longtemps été antinomique.   L’année 80 est marquante car :

-L’émergence et la reconnaissance institutionnelle de pollutions qualifiées de « globales » (détérioration de la couche d’ozone stratosphérique ou augmentation de la concentration atmosphériques de gaz carbonique)

-L’accumulation et l’ampleur de divers sinistres dont certains relèvent de risques technologiques majeurs (Tchernobyl en 1986) alors que d’autres relèvent de catastrophes écologiques ;

-Les risques  d’épuisement des ressources naturelles (menaces d’extinction de diverses espèces et de la biodiversité) et les atteintes environnementales accentuées par les pluies acides…

Commenter cet article